Wonder woman

image wonderwoman

         Y’a des jours où je me sens assez forte pour vaincre le monde entier, pour pas juste survivre mais réussir à surmonter tout ça. Y’a des jours, j’suis wonder woman, rempli d’espoir et de confiance. Impossible d’être arrêtée. Je me sens prête à vivre sans toi ou je réussi à me convaincre que je le peux. Tout ça semble possible ou du moins supportable. Puis y’a des jours où le masque de wonderwoman tombe, d’un seul coup sans avertissement. Pis je suis soudainement plus capable de fonctionner, juste le fait de me rappeler que tes pu là, le réaliser malgré le fait que je le vis à tous les jours depuis 3 mois me paralyse, me criss la chienne. C’est comme si tout mes progrès valent plus rien. Ton absence me submerge. Pis là mes pensées me frappent de partout. J’essaie de me rappeler les détails de ton corps, ton visage, mais ils me glissent entre les mains. Même ta voix me semble étrangère, pourtant si je t’entendrais, je te reconnaîtrais sans aucune hésitation. Me voilà quand même là, à casser ma petite tête pour m’en rappeler, pour entendre encore cette voix qui me réconfortait auparavant. Je me dis que c’est sa que j’aurais besoin dans ces temps anti-wonderwoman. Pourtant, je suis bien consciente au fond des raisons pour lesquelles je suis partie, celles pourquoi j’ai quittée mon cocon bin chaud mais qui commençait à m’étouffer. Notre relation avait atteint son extension, la mienne en fait. J’avais plus de place à l’amélioration, plus de place pour grandir. Je suffoquais.

Dans les bons jours, j’essais de me rappeler que ma décision me permet seulement de voler, de voir plus grand. Comme si j’avais une place qui m’attendais à quelque part d’autre. Pfff. C’est plutôt ce que je me dis pour oublier que j’ère sans but, mais surtout que je suis rempli de solitude. Dans mes mauvais jours, ceux où tu viens me hanter, je me dis que tout ça était une terrible erreur. Je repense à nos après-midi collé, ou nos grands ‘’projets’’ de cuisine, de magasinage et de vie à deux puis mes yeux deviennent tout embrouillés. Il y a tellement d’eau que je pourrais me noyer, enfait tout mon corps se noie ou plutôt se meurt. Dans ces moments, je sauterais dans mon auto pour aboutir chez toi, toi qui est ma maison ou l’étais plutôt, mon rock, mon havre de paix en cas de chaos, toi. Puis j’essuie mes larmes et remet le masque de wonder woman en 0.5 secondes pour survivre ou peut-être plus par peur que mes émotions me guident pour une fois et que j’atterrisse dans tes bras. Mais des bras qui ne m’attendent plus, peut-être que j’ai peur de ça aussi être la seule à me briser le coeur pour toi, à penser à toi mais surtout à ne pas t’avoir oublier ni le vouloir. Je ne veux pas le savoir tu sais, que tu m’aimes plus, qu’il y a des semaines sans que mon nom ou mon visage passe dans ton esprit même si au fond je le sais pertinemment.

Je vais survivre tout comme wonder woman puis après tu peux me le dire que notre relation ne te laisse aucun froid dans le dos. Et j’espère qu’à ce moment où je plongerai mes yeux dans les tiens, je réussirai à ressentir la même chose.
Quel exploit que de survivre avec mon plus grand défaut ; l’orgueil. À la fois dévastateur de relations et sauveur de coeur.

 

2 commentaires sur “Wonder woman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s